Dans la famille « POISON » je demande le GLUTAMATE.

Partager

Glutamate

Le glutamate est un additif alimentaire très populaire qui présente divers dangers sur des personnes hypersensibles à cette substance.

Le glutamate monosodique (couramment appelé glutamate) est l’un des additifs alimentaires (code E 621) les plus utilisés dans l’industrie agro-alimentaire (1 500 000 tonnes par an) et dans la cuisine asiatique (qui utilise 80% de la production mondiale de cet additif), notamment parce qu’il est peu coûteux et efficace pour renforcer le goût.

Le glutamate est un stimulateur chimique extrêmement puissant. L’industrie agro-alimentaire n’a pas trouvé de remplaçant à cet additif et les experts doutent qu’elle puisse en trouver à moyen terme. Le GMS est utilisé par l’industrie, dans de nombreux types de nourriture, depuis qu’il a été inventé au Japon en 1908.

Chimiquement parlant, le glutamate monosodique est le sel sodium de l’acide glutamique (l’un des 20 acides aminés naturels non essentiels qui composent les protéines). Cela explique le nom de « glutamate de monosodium ».

Pourquoi le glutamate est utilisé dans les nourritures ?

Le GMS est principalement utilisé dans le monde en tant qu’exhausteur de goût. Comme nous l’avons dit plus haut, il s’agit d’une substance qui est ajoutée à un produit alimentaire pour compléter ou améliorer (dans le sens de renforcer) son goût ou arôme original, sans modifier le goût de ce produit alimentaire.
De l’aveu même des industriels de l’alimentation :

« Parce que son emploi est devenu une « nécessité commerciale » car il permet de rendre les consommateurs dépendants des aliments qui en contiennent. Les consommateurs choisissent donc leurs produits plutôt que ceux des concurrents, et mangent ainsi davantage que si le Glutamate monosodique n’avait pas été ajouté » !

Où trouve-t-on le Glutamate monosodique (GMS) ?

Il est plus simple de dire : DANS PRESQUE TOUT !!

Les produits qui en contiennent le plus :

• les chips,
• les soupes en sachets,
• les bâtonnets de crabes (surimi),
• certaines charcuteries,
• presque tous les bouillons en cubes (même « BIO » !!),
• certains mélanges d’épices,
• de très nombreux plats préparés (dont les risottos),
• des centaines de desserts, bonbons et autres gourmandises pour enfant,
• les produits dits de « régime » (où l’on trouve parfois le GMS et l’Aspartame dans le même produit !!),
• de nombreux produits au soja,
• etc.

Les aliments qui en cachent souvent :

• protéines de soja ou de blé,
• sirop de mais,
• acide citrique ou concentré,
• épices,
• arômes artificiels ou naturels,
• arômes naturels de poulet, de bœuf ou de porc,
• arôme « fumé »,
• « maltodextrine »,
• sauce au soja,
• arôme de caramel.

Ceux qui en cachent parfois :

• protéines de lait, d’avoine ou de riz,
• carraghénane (algue gélifiante),
• isolat de protéines de blé ou de soja,
• sauce au soja,
• extrait de malt,
• concentré de protéines.

Remarque importante :

Hélas, on trouve également du glutamate dans certains suppléments de vitamines, dans les capsules de médicaments (on trouve bien des sels de mercure dans les … vaccins !) et les compléments alimentaires contenant de la gélatine !

Les autres nom du Glutamate monosodique (GMS) ?

• GMS,
• natrum glutamate,
• gélatine,
• protéines ou huiles végétales hydrogénées,
• certaines huiles de mais,
• extrait de levure
• levure ajoutée,
• Assaisonnement (lorsqu’il n’est pas défini),
• « Arôme » Naturel,
• Attendrisseur Naturel de Viande.

et en anglais :

• MSG
• Accent
• Natural Meat Tenderizer
• Ajinomoto (nom de marque japonais de l’Umami)

Dangers potentiels du glutamate de monosodium

Selon certains experts (notamment le docteur Russell Blaylock), le glutamate monosodique est une excitotoxine, terme désignant une substance chimique qui excite vos neurones (cellules du cerveau) et qui peut provoquer la mort de ces neurones. Ces experts suggèrent que les excitotoxines comme le GMS peuvent aggraver de nombreux troubles neurologiques tels que la maladie d’Alzheimer et la maladie de Parkinson.
Pour ces experts, les dangers provoqués par le glutamate et d’autres excitotoxines peuvent inclure : attaques, endommagement des neurones, allergies, rougeurs, crises d’asthme, migraine, tumeurs cérébrales.

D’autres personnes sensibles au glutamate de monosodium (environ 1 sur 5 000 dans le monde) ont rapporté d’autres dangers de cette substance :

• Sensations de brûlure dans le dos, le cou, la poitrine, la bouche,
• Engourdissement dans les mêmes régions du corps,
• Paralysie,
• Bronchospasme (difficulté à respirer) chez les personnes asthmatiques qui souffrent d’intolérance au GMS, incapacité à respirer, manque de souffle,

• Enflure,
• Transpiration excessive,
• Picotements ou chaleur au visage, aux mains, au dos,
• Nausées,
• Faiblesse,
• Contraction faciale,
• Accélération du rythme cardiaque,
• Douleurs à la poitrine,
• Crises d’asthme,
• Somnolence,
• Envies de manger des nourritures malsaines.

Une étude américaine réalisée sur des rats de laboratoire a trouvé que le GMS augmente leur risque d’obésité. Les jeunes rats nourris aux aliments contenant du GMS ont vu tripler la quantité d’insuline produite par leur pancréas, ce qui provoque leur obésité. Certains experts se posent la question de savoir si le glutamate monosodique peut produire le même effet négatif sur les humains, contribuant par là au problème d’obésité dans le monde entier.

Alors bon appétit à tous !

Fuyez les aliments « industriels », avec ou sans glutamate, avec ou sans additif alimentaire !
Mangez naturel (et même bio) et équilibré.
C’est le seul moyen d’éviter la toxicité engendrée par les aliments industriels modernes.
Et surtout mangez varié pour éviter des carences éventuelles !

Et je ne suis pas plus fort que les autres … nous venons d’acheter, pas plus tard que ce matin, une brique de soupe gourmande Liebig « Fondue de poireaux aux St Jacques » l’emballage précise en caractères gras « sans colorant et sans conservateur » Super ! Et en lisant la composition je vois entre autres : Glutamate !

Allez, portez-vous bien !

La prochaine fois je vous parlerai de la « maltodextrine » …

Voir la page « A propos de ce blog » Remarque importante.


One Response to Dans la famille « POISON » je demande le GLUTAMATE.

  1. Pour résoudre mon problème de glutamate, je me suis associé à deux autres allergiques au glutamate et nous avons fait un site pour indiquer à tout le monde des adresses où trouver de quoi se nourrir sans glutamate
    http://aliments-sans-glutamate.fr/
    Bonne lecture
    André